PAROISSE ORTHODOXE DE CAPESTANG (HERAULT)

PAROISSE ORTHODOXE DE CAPESTANG (HERAULT)

~ ACATHISTE A LA TRES SAINTE MERE DE DIEU AU PIED DE LA CROIX

   ACATHISTE A LA TRÉS SAINTE MERE DE DIEU

 

                ANNONCIATION.jpg
 

 

 

 

 

 

« Qui est Celle-ci qui surgit Comme l’aurore, belle comme l’astre lunai­re, resplendissante com­me le soleil, redoutable comme des bataillons ? »

 

Cant. des Cant. 6 : 10

 

 

 

Acathiste en usage à

 

LA PAROISSE DE L'ANNONCIATION DE LA MERE DE DIEU

 

et SAINT VINCENT DE CAPESTANG

 

 

 

PRIERES INITIALES

 

 

 

Au Nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. Amin.

 

 

 

Gloire à Toi notre Dieu, gloire à Toi.

 

 

 

Roi du ciel, Consolateur, Esprit de Vérité, Toi qui es partout présent et qui remplis tout, trésor des biens et donateur de vie, viens et demeure en nous, purifie-nous de toute souillure et sauve nos âmes, Toi qui es bonté. (ne se dit pas de Pâques à Pentecôte)

 

 

 

Saint Dieu, Saint Fort, Saint Immortel, aie pitié de nous. (3x)

 

 

 

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit ; maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amin.

 

 

 

Très Sainte Trinité, aie pitié de nous

 

Seigneur, remets nos péchés 

 

Maître, pardonne nos iniquités

 

Saint visite-nous et guéris nos infirmités

 

à cause de  Ton Nom 

 

 

 

Kyrie eleison, Kyrie eleison, Kyrie eleison.

 

 

 

Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit ; maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amin

 

 

 

Notre Père qui es aux cieux, que Ton Nom soit sanctifié, que Ton règne arrive, que Ta volonté soit faite, sur la terre comme au ciel, donne-nous aujourd’hui notre pain suressentiel, remets-nous nos dettes, comme nous remettons à nos débiteurs, et ne nous soumets pas à l’épreuve, mais délivre-nous du Malin. Amin.

 

Kyrie eleison. (12 x)

 

 

 

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit ; maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amin.

 

 

 

Venez, adorons et prosternons-nous devant le Roi notre Dieu.

 

Venez, adorons et prosternons-nous devant le Christ, le Roi notre Dieu.

 

Venez, adorons et prosternons-nous devant le Christ Lui-même, notre Roi et notre Dieu.

 

 

 

PSAUME 50

 

 

 

Aie pitié de moi, ô Dieu, selon Ta grande miséricorde, et dans Ton immense compassion, efface mon péché. Lave-moi de plus en plus de mon iniquité, et de mon péché, purifie-moi. Car je connais mon iniquité, et mon péché est constamment devant moi. Contre Toi seul, j’ai péché, et j’ai fait le mal sous tes yeux. Ainsi Tu seras trouvé juste en Tes paroles, et Tu seras vainqueur quand on Te jugera. Vois : dans l’iniquité, j’ai été conçu et dans les péchés ma mère m’a enfanté. Mais Tu aimes la vérité : Tu m’as révélé les mystères et les secrets de Ta sagesse. Tu m’aspergeras avec l’hysope et je serai purifié, Tu me laveras et je deviendrai plus blanc que la neige. Tu me feras entendre des paroles de joie et d’allégresse, et ils exulteront, les os humiliés. Détourne Ta face de mes péchés, efface toutes mes iniquités.

 

Crée en moi un cœur pur, ô Dieu. et renouvelle en ma poitrine un esprit droit. Ne me rejette pas loin de Ta face, et ne retire pas de moi Ton Esprit Saint. Rend-moi la joie de Ton salut, et fortifie-moi par l’Esprit Souverain. J’enseignerai Tes voies aux pécheurs et les impies reviendront vers Toi. Délivre-moi du sang, ô Dieu, Dieu de mon salut, et ma langue exultera pour Ta justice. Seigneur, ouvre mes lèvres et ma bouche annoncera Ta louange. Si Tu avais voulu un sacrifice, je Te l’aurais offert, mais Tu ne prends aucun plaisir aux holocaustes. Le sacrifice qui convient à Dieu, c’est un esprit brisé, un cœur broyé et humilié, Dieu ne le méprise point. Accorde Tes bienfaits à Sion dans Ta bienveillance, Seigneur, et que soient relevés les murs de Jérusalem. Alors Tu prendras plaisir au sacrifice de justice, à l’oblation et aux holocaustes, alors on offrira de jeunes taureaux sur Ton Autel.

 

 

 

CREDO

 

 

 

Je crois en un seul Dieu, le Père tout-puissant, Créateur du ciel et de la terre, et de tout ce qui est visible et invisible.

 

Et en un seul Seigneur, Jésus Christ, Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles, Lumière de Lumière, vrai Dieu de vrai Dieu, engendré, non créé, consubstantiel au Père, par Qui tout a été fait. Qui, pour nous hommes et pour notre salut, est descendu des Cieux, S’est incarné du Saint-Esprit et de Marie la Vierge et S’est fait homme. Il a été crucifié pour nous sous Ponce Pilate, a souffert et a été enseveli et Il est ressuscité le troisième jour selon les Ecritures. Et Il est monté au Ciel et siège à la droite du Père et Il reviendra en gloire juger les vivants et les morts, Son règne n’aura point de fin.

 

Et en l’Esprit Saint, Seigneur, Créateur de la Vie, Qui procède du Père, Qui est adoré et glorifié avec le Père et le Fils, Qui a parlé par les Prophètes.

 

Et en l’Eglise, Une, Sainte, Catholique et Apostolique.

 

Je confesse un seul Baptême en rémission des péchés. J’attends la Résurrection des morts et la Vie du Siècle à venir. Amin.

 

 

 

KONDAK 1

 

 

 

A Toi le suprême Stratège, le prix de la victoire. Moi, ta ville libérée des dangers, je t’offre l’action de grâce, ô Mère de Dieu. Toi dont la force est invincible, délivre-moi de tout péril, moi qui t’acclame en criant : « Salut Epouse inépousée ! »

 

IKOS I

 

L’Ange Protostate, envoyé du haut des cieux, pour dire à la Mère de Dieu « Réjouis-toi », s’arrêta interdit, en Te voyant, Seigneur, prendre chair. Et, de sa voix incorporelle, il lui clama

 

RÉJOUIS-TOI !

 

Par toi, la joie va resplendir,

 

Réjouis-toi !

 

Par toi, la malédiction va finir.

 

Réjouis-toi !

 

Par toi, Adam déchu  va  être rappelé,

 

Réjouis-toi !

 

Par toi, Eve,  de ses  larmes  va être délivrée.

 

Réjouis-toi !

 

Cime inaccessible  à la  raison  humaine,

 

Réjouis-toi !

 

Profondeur insondable pour les yeux mêmes des  anges.

 

Réjouis-toi !

 

Cathèdre du Roi

 

Réjouis-toi !

 

Porteuse du Tout-Puissant.

 

Réjouis-toi !

 

Etoile qui  annonces  le Soleil,

 

Réjouis-toi !

 

Sein de l’Incarnation divine.

 

Réjouis-toi !

 

Par toi, la création est renouvelée,

 

Réjouis-toi   !

 

Par toi, le Créateur est enfanté.

 

REJOUIS-TOI, EPOUSE INEPOUSEE !

 

 

 

KONDAK II

 

La Sainte, qui se sait pure, dit avec assurance à  Gabriel : « Tes paroles étranges sont, pour mon âme, difficiles à comprendre. Car, sans semence, comment peux-tu parler de conception, d’enfantement et t’écrier :

 

ALLELUIA

 

IKOS II

 

Voulant connaître l’inconnaissable, la Vierge dit hardiment au messager « Comment, d’un sein innocent, un fils peut-il naître ? Explique-toi ». Et l’ange, rempli de crainte, répondit :

 

Réjouis-toi !

 

Initiée au dessein ineffable,

 

Réjouis-toi !

 

Silence du Mystère de foi.

 

Réjouis-toi !

 

Commencement des merveilles du Christ,

 

Réjouis-toi !

 

Résumé de Ses dogmes.

 

Réjouis-toi !

 

Echelle céleste par où Dieu descendit,

 

Réjouis-toi !

 

Viaduc menant les hommes de la terre au ciel.

 

Réjouis-toi !

 

Merveille que chantent les anges,

 

Réjouis-toi !

 

Blessure que pleurent les démons.

 

Réjouis-toi !

 

Tu vas enfanter indiciblement la Lumière,

 

Réjouis-toi !

 

Tu n’en révéleras à personne le comment.

 

Réjouis-toi !

 

Tu  surpasses la science des sages,

 

Réjouis-toi !

 

Tu éclaires l’esprit des croyants.

 

REJOUIS-TOI, EPOUSE INEPOUSEE !

 

 

 

KONDAK III

 

Alors, la Puissance du Très-haut couvrit de Son ombre Celle qui devait concevoir sans époux. Son sein fécondé devint une prairie de délices, pour ceux qui veulent récolter le salut en chantant. :

 

ALLELUIA

 

IKOS III

 

Serrant Dieu dans son sein la Vierge s’en fut alors chez Elisabeth. L’enfant de celle-ci la reconnut à son salut. Il tressaillit de joie et chanta ainsi à la Mère de Dieu :

 

 

 

Réjouis-toi !

 

Sarment au bourgeon inflétrissable,

 

Réjouis-toi !

 

Terre du fruit inaltérable.

 

Réjouis-toi !

 

Tu cultives en toi le cultivateur ami de l’homme,

 

Réjouis-toi !

 

Tu plantes Celui qui plante la Vie.

 

Réjouis-toi !

 

Guéret aux innombrables miséricordes,

 

Réjouis-toi !

 

Table qui porte l’inépuisable pardon.

 

Réjouis-toi !

 

Tu fais refleurir le Jardin des délices,

 

Réjouis-toi !

 

Tu prépares à nos âmes un abri.

 

Réjouis-toi !

 

Encens agréé de la prière,

 

Réjouis-toi !

 

Pardon de l’univers entier.

 

Réjouis-toi !

 

Bienveillance de Dieu pour les hommes,

 

Réjouis-toi !

 

Confiance des mortels devant Dieu.

 

REJOUIS-TOI, EPOUSE INEPOUSEE !

 

 

 

KONDAK IV

 

Agité par la tempête intérieure du doute, le chaste Joseph fut troublé. Te sachant vierge, il te crut infidèle. Mais en apprenant, ô Très-Pure, que tu avais conçu par l’Esprit Saint, il s’écria :

 

ALLELUIA

 

 

 

IKOS IV

 

En entendant les anges chanter la venue du Christ dans la chair, les pâtres coururent à Lui, comme vers leur Pasteur. Ils virent l’Agneau sans tache paître sur le sein de Marie qu’ils chantèrent :

 

Réjouis-toi !

 

Mère de l’Agneau et Pasteur,

 

Réjouis-toi !

 

Bercail de brebis raisonnables.

 

Réjouis-toi !

 

Défense contre l’ennemi invisible,

 

Réjouis-toi !

 

Clé des portes du paradis.

 

Réjouis-toi !

 

Les cieux se réjouissent avec la terre,

 

Réjouis-toi !

 

La terre exulte avec les cieux

 

Réjouis-toi !

 

Bouche infatigable des Apôtres,

 

Réjouis-toi !

 

Force invincible des martyrs.

 

Réjouis-toi !

 

Appui indéfectible de la foi,

 

Réjouis-toi !

 

Signe éclatant de la Grâce.

 

Réjouis-toi !

 

Par toi, l’Enfer est dépouillé,

 

Réjouis-toi !

 

Par toi, nous  revêtons la gloire

 

REJOUIS-TOI, EPOUSE INEPOUSEE !

 

 

 

KONDAK V

 

Les Mages qui virent l’astre, furent par son éclat, conduits sur le chemin divin. L‘ayant pris pour flambeau, ils cherchèrent le Grand Roi et, parvenus à l’Inaccessible, ils chantèrent avec joie :

 

ALLELUIA

 

 

 

IKOS V

 

Les fils de la Chaldée virent, dans les bras de la Vierge, Celui qui forma l’homme de Ses mains. Sous l’aspect de l’esclave, ils reconnurent le Maître qu’ils s’empressèrent d’adorer en Lui offrant leurs présents. Et à la Toute-bénie ils clamèrent :

 

Réjouis-toi !

 

Mère de l’Astre sans déclin,

 

Réjouis-toi !

 

Aurore du Jour Mystique.

 

Réjouis-toi !

 

Tu éteins la fournaise du mensonge,

 

Réjouis-toi !

 

Tu illumines ceux qui adorent la Trinité.

 

Réjouis-toi !

 

Tu enlèves son empire au tyran inhumain,

 

Réjouis-toi !

 

Tu montres le Christ, Seigneur ami de l’homme.

 

Réjouis-toi !

 

Tu nous délivres du culte barbare,

 

Réjouis-toi !

 

Tu nous tires de nos oeuvres impies.

 

Réjouis-toi !

 

Tu abolis l’adoration du feu,

 

Réjouis-toi !

 

Tu éteins la flamme des passions.

 

Réjouis-toi !

 

Guide des fidèles dans la sagesse,

 

Réjouis-toi !

 

Joie de toutes les générations.

 

REJOUIS-TOI, EPOUSE INEPOUSEE !

 

 

 

KONDAK VI

 

Devenus prédicateurs théophores, les Mages retournèrent à Babylone. Ils y accomplirent Ton oracle et Te prêchèrent à tous, ô Christ, laissant Hérode l’insensé qui ne sut pas chanter :

 

ALLELUIA

 

 

 

IKOS VI

 

Tu as fait luire en Egypte, la lumière de Ta Vérité et chassé les ténèbres du mensonge. Devant Ta puissance, ô Sauveur, les idoles s’écroulèrent et les délivrés crièrent à la Mère de Dieu :

 

Réjouis-toi !

 

Redressement des hommes,

 

Réjouis-toi !

 

Chute des démons.

 

Réjouis-toi !

 

Tu as foulé  l’artifice de l’imposture,

 

Réjouis-toi !

 

Tu as dénoncé  la  ruse de l’idolâtrie.

 

Réjouis-toi !

 

Mer qui engloutis le  Pharaon  spirituel,

 

Réjouis-toi !

 

Rocher qui abreuvas les assoiffés de Vie.

 

Réjouis-toi !

 

Colonne de feu de ceux qui sont dans les ténèbres,

 

Réjouis-toi !

 

Abri du monde plus vaste que la nuée.

 

Réjouis-toi !

 

Nourriture qui remplace la manne,

 

Réjoui-toi !

 

Servante du  festin sacré.

 

Réjouis-toi !

 

Terre de  la  Promesse,

 

Réjouis-toi !

 

De toi, coulent le lait et le miel.

 

REJOUIS-TOI, EPOUSE INEPOUSEE !

 

 

 

KONDAK VII

 

Sur le point de quitter ce monde illusoire, Syméon Te reçut, nourrisson, dans ses bras. Il reconnut en Toi, le Dieu parfait et, tout rempli de Ton ineffable  sagesse, il s’écria :

 

ALLELUIA

 

IKOS VIII

 

Le Verbe infini est apparu tout entier ici-bas sans quitter les cieux. Dans Son abaissement divin, et sans changer de lieu, II s’est fait l’enfant de la Vierge divine qui entendit ces paroles :

 

Réjouis-toi !

 

Demeure du Dieu incontenable,

 

Réjouis-toi !

 

Porte du Mystère sacré.

 

Réjouis-toi !

 

Sujet de doute pour l’infidèle,

 

Réjouis-toi !

 

Fierté incontestable pour  le croyant.

 

Réjouis-toi !

 

Char très saint de Celui qui  trône sur les Chérubins,

 

Réjouis-toi !

 

Palais royal de Celui qui repose sur les Séraphins.

 

Réjouis-toi !

 

Tu as  ramené les contraires  à l’unité.

 

Réjouis-toi !

 

Tu as uni  maternité et virginité.

 

Réjouis-toi !

 

Par toi, fut remise  la dette,

 

Réjouis-toi !

 

Par toi, le Paradis fut  réouvert.

 

Réjouis-toi !

 

Clé du  Royaume du Christ,

 

Réjouis-toi !

 

Espoir des  biens  éternels,

 

REJOUIS-TOI, ÉPOUSE INEPOUSEE !

 

 

 

KONDAK IX

 

Toute la Nature angélique est émerveillée devant la grande œuvre de Ton Incarnation. Elle a vu, en effet, le Dieu Inaccessible, devenu homme accessible à tous, vivre avec nous, qui chantons :

 

ALLELUIA

 

 

 

IKOS IX

 

Les rhéteurs éloquents, ô Mère de Dieu, sont devant Toi muets, comme des poissons, incapables de dire comment tu as pu enfanter tout en restant vierge. Nous, admirant le Mystère, nous chantons avec foi :

 

Réjouis-toi !

 

Ecrin de la sagesse de Dieu,

 

Réjouis-toi !

 

Trésor de Sa Providence.

 

Réjouis-toi !

 

Tu démontres la folie des philosophes,

 

Réjouis-toi !

 

Tu prouves l’ignorance des penseurs.

 

Réjouis-toi !

 

Les habiles disputeurs sont flétris,

 

Réjouis-toi !

 

Les créateurs de fables sont ternis.

 

Réjouis-toi !

 

Tu as défait les artifices des athéniens,

 

Réjouis-toi !

 

Tu as empli les filets des pécheurs.

 

Réjouis-toi !

 

Tu  tires du gouffre de l’ignorance,

 

Réjouis-toi !

 

Tu éclaires les âmes dans la foi.

 

Réjouis-toi !

 

Nacelle de ceux qui veulent le salut,

 

Réjouis-toi !

 

Havre de ceux qui voguent dans la vie.

 

REJOUIS-TOI, EPOUSE INEPOUSEE !

 

 

 

KONDAK X

 

Voulant sauver le monde, l’artiste du Cosmos est descendu librement vers lui. Pour nous, le Dieu et Pasteur s’est fait homme, semblable à nous, pour nous rappeler à Sa ressemblance. C’est pourquoi II entend ce chant :

 

ALLELUIA

 

IKOS XI

 

Nous voyons en la Vierge sainte, un flambeau lumineux éclairant les ténèbres. Elle a allumé la Lumière immatérielle et conduit tout homme dans la connaissance de Dieu. Aurore illuminant l’esprit, nous l’honorons par nos acclamations :

 

Réjouis-toi !

 

Rayon du Soleil spirituel,

 

Réjouis-toi !

 

Éclat de la Lumière sans déclin.

 

Réjouis-toi !

 

Éclair qui illumines les âmes,

 

Réjouis-toi !

 

Foudre qui terrifies l’ennemi.

 

Réjouis-toi !

 

De toi sort le Flambeau aux clartés innombrables,

 

Réjouis-toi !

 

De toi jaillit le fleuve impétueux.

 

Réjouis-toi !

 

Image des fonts vivifiants,

 

Réjouis-toi !

 

Laveuse des taches du péché.

 

Réjouis-toi !

 

Piscine où se purifie la conscience,

 

Réjouis-toi !

 

Coupe où déborde la joie.

 

Réjouis-toi !

 

Parfum suave du Christ,

 

Réjouis-toi !

 

Vie du festin mystique.

 

RÉJOUIS-TOI, ÉPOUSE INÉPOUSÉE !

 

 

 

KONDAK XII

 

Voulant remettre les dettes anciennes, Celui qui annule les dettes de tous, est venu librement chez  ceux qui s’étaient éloignés  de sa Grâce. Il a déchiré Sa créance et a entendu ce chant.

 

ALLELUIA

 

KONDAK XIII

 

O Mère, louée par-dessus tout, qui as enfanté le Verbe,  plus saint que  tous les saints : TRES SAINTE MERE DE DIEU, SAUVE-NOUS ! (3 fois)

 

Accueille notre offrande ; garde de tout péril et délivre des  tourments  à venir ceux qui te crient :

 

ALLELUIA

 

 

 

A Toi le suprême Stratège, le prix de la victoire. Moi, ta ville libérée des dangers, je t’offre l’action de grâce, ô Mère de Dieu. Toi dont la force est invincible, délivre-moi de tout péril, moi qui t’acclame en criant : « Salut Epouse inépousée ! »

 

L’Ange Protostate, envoyé du haut des cieux, pour dire à la Mère de Dieu « Réjouis-toi », s’arrêta interdit, en Te voyant, Seigneur, prendre chair. Et, de sa voix incorporelle, il lui clama

 

Réjouis-toi !

 

Par toi, la joie va resplendir,

 

Réjouis-toi !

 

Par toi, la malédiction va finir.

 

Réjouis-toi !

 

Par toi, Adam déchu  va  être rappelé,

 

Réjouis-toi !

 

Par toi, Eve,  de ses  larmes  va être délivrée.

 

Réjouis-toi !

 

Cime inaccessible  à la  raison  humaine,

 

Réjouis-toi !

 

Profondeur insondable pour les yeux mêmes des  anges.

 

Réjouis-toi !

 

Cathèdre du Roi

 

Réjouis-toi !

 

Porteuse du Tout-Puissant.

 

Réjouis-toi !

 

Etoile qui  annonces  le Soleil,

 

Réjouis-toi !

 

Sein de l’Incarnation divine.

 

Réjouis-toi !

 

Par toi, la création est renouvelée,

 

Réjouis-toi   !

 

Par toi, le Créateur est enfanté.

 

REJOUIS-TOI, EPOUSE INEPOUSEE

 

 

 

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit ; maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amin.

 

Kyrie eleison ! (3 x)

 

 

 

Par les prières de nos Pères Saints, Seigneur Jésus Christ notre Dieu, aie pitié de nous. Amin.

 

                                       

 

 

 

 

 

 



11/04/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 15 autres membres